Pourquoi l'afrobeats plait-il autant à la nouvelle génération ?

jeudi 15 novembre 2018


Fusion parfaite entre sonorités africaines et rythmes occidentaux, depuis plus de cinq ans, l'afrobeats enflamme la scène musicale internationale. Sur quoi repose cette révolution musicale ? Et comment arrive-t-elle à conquérir la jeune génération ? 




Un style musical hybride


Né au Nigéria à la fin des années 1960, l'afrobeat est un mélange entre la musique traditionnelle nigériane, la funk et le jazz. C'est le célèbre Fela Kuti, chanteur, musicien et homme politique nigérian, qui inventa ce genre musical et s'attacha à le populariser au niveau international durant toute sa carrière.


Fela Kuti en live, Detroit (Michigan USA), 1986

Aujourd'hui, dans un sens plus large, l'afrobeats caractérise le mélange entre de fortes sonorités africaines et divers autres genres musicaux. Au travers de l'afrobeats, les artistes peuvent exprimer leur multiculturalité et c'est cet aspect qui le rend unique et qui permet à la nouvelle génération de s'identifier.




Une mise en valeur de la culture africaine


Lorsque j'étais plus jeune, ma mère écoutait beaucoup de rumbas congolaises. J'ai été bercé par la discographie complète du groupe de musique OK Jazz, mais également par des cantiques congolais et des classiques de la chanson française. Mon père, quant à lui, écoutait plus de pop, de rap, de r'n'b, de reggae et de musiques latinos.

Ainsi, j'ai grandi en écoutant des musiques très différentes mais qui, aujourd'hui, se rencontrent sur des titres tels que Soco de Starboy (afro/latino), No Kissing Baby de Patoranking (afro/dancehall-reggae) ou, en France, sur des sons comme On est équipés de Naza et Keblack (N'dombolo/rap) ou encore Mafuzzy Style de Dadju (N'dombolo/R'n'b).

Dans les clips de ces musiques d'afrobeats, le mélange de culture est très marqué. On y retrouve une mise en scène des traditions africaines mixées à des codes occidentaux, mais la dominante reste toujours la mise en valeur de la beauté et de la culture africaine.



De par ses caractéristiques hybrides, l'afrobeats procure, aujourd'hui,  aux afro-descendants le sentiment de ne plus avoir à choisir entre leur pays de naissance et leur(s) pays d'origine. Ainsi, on peut considérer ce phénomène musical comme un réel soulagement permettant à cette jeune génération d'assumer pleinement leur double culture et, donc, d'accepter leur identité.

Selon moi, l'afrobeats va continuer à faire de plus en plus d'adeptes en raison de l'infinité de styles musicaux pouvant être crée grâce au métissage des genres. Je vous invite à regarder le superbe documentaire Afrobeats : From Nigeria To The World, réalisé par la chaîne de télévision TRACE TV, pour en savoir plus. 

Sophie

Enregistrer un commentaire

© Seaufille. Design by FCD.