Documentaire : "Les Routes de l'esclavage"

jeudi 13 décembre 2018


En mai 2018, ARTE diffusait "Les Routes de l'esclavage", une série documentaire de 4 épisodes retraçant l'histoire de l'esclavage depuis le début du Moyen Âge européen jusqu'à la fin du système esclavagiste en 1888. Pourquoi j'ai aimé ce documentaire ?


Un discours neutre 

Au collège, je me souviens avoir vaguement étudié le chapitre sur l'esclavage. Nous avions décortiqué le fonctionnement du commerce triangulaire puis appris les dates de début et de fin de la traite négrière. Dans le documentaire "Les Routes de l'esclavage", on nous explique point par point quels sont les évènements ayant conduit à ce crime contre l'Humanité et, l'on apprends également qu'il a existé d'autres moments dans l'histoire où l'esclavage a été pratiqué entre différents peuples. Ce que j'ai aimé dans la narration de ce documentaire, c'est la neutralité avec laquelle sont racontés les faits. Nous n'avons pas à faire à un discours européo-centré qui se justifierait sur ces évènements ou encore d'un récit africano-centré qui, lui, pointerait du doigt l'Occident ; on nous expose des faits avec archives, témoignages et animations visuelles à l'appui.

Capture d'écran du documentaire "Les Routes de l'esclavage"




La fin d'une propagande

Pendant longtemps (et honte à moi), j'ai cru qu'avant que les Européens débarquent en Afrique, nous étions des peuples pauvres, primitifs et ignorants car c'est ce que me laissait entendre les livres d'histoire. Aujourd'hui, je sais, au travers du récit de grands noms comme Mansa Moussa, empereur de l’Empire mandingue de Mali et homme le plus riche de l'Humanité, qu'avant la traite négrière, l'Afrique fonctionnait différemment de l'Europe, mais qu'elle fonctionnait. Elle disposait, déjà à l'époque, d'une importante richesse sur ses terres ainsi que d'une avance considérable en ce qui concerne les mathématiques (exemple : les os d'Ishango) et la science (+ d'infos : egypte-antique.com). En comprenant ceci, toute la propagande consistant à faire croire que l'Europe avait sauvé l'Afrique s'est effondrée et m'a amené aujourd'hui à m'intéresser à l'histoire du continent de mes ancêtres.


Les os d'Ishango 
Les os d'Ishango : la plus ancienne attestation de la pratique de l'arithmétique dans l'histoire de l'humanité




Le début de la connaissance

Aujourd'hui, pour comprendre d'où je viens, j'essaye de lire des livres qui parlent de l'Afrique et de son histoire, je regarde des documentaires et je me rends dans des musées. D'ailleurs, j'ai récemment été au musée du Quai Branly qui détient une grande collection d'objets venant du monde entier. Vous noterez tout de même que le fait que des musées européens soient en possession d'objets appartenant à l'Afrique me déplait, mais si je dois prendre ce qu'il y a de bon dans le mauvais, je dirais que cela m'a tout de même permis de voir des archives matériels de l'histoire de mon Afrique.

Ma meilleure amie et moi au musée du Quai Branly

Pour conclure, je recommande le documentaire "Les Routes de l'esclavage" à tous et, spécialement, aux afro-descendants afin de mieux connaître l'histoire de vos ancêtres et, par définition, votre histoire. Surtout, gardez en tête qu'"un peuple qui oublie son histoire se condamne à ce qu'elle recommence"et qu'il est bon de savoir d'où l'on vient pour envisager au mieux l'avenir.

À la semaine prochaine,
Sophie

Enregistrer un commentaire

© Seaufille. Design by FCD.